Bouzebbal


Qu’est ce qu’un bouzebbal ? est-ce un cliché fruit de la fiction commune, puisque tout le monde  s’acharne sur lui et que personne ne semble s’y identifier, -l’usage de ce superlatif même insinuant que l’on s’en défend- ? ou tout simplement ne serait-il pas présent dans ce milieu qui le dénigre, parce qu’il n’a pas accès à internet ou que ‘‘ce qui se ressemble s’assemble ’’ et donc qu’il est ‘‘ virtuellement’’ éloigné de la communauté des illuminés dont il est la risée. Peut-être qu’il n’arriverait pas à comprendre qu’on se rit de lui s’il voyait ces posts, ceux-ci étant rédigés en français pour la plupart ou relevant d’une logique qui lui serait ‘‘ culturellement étrangère ’’, dépassant son entendement.
Bouzebbal, ce bouzebbal qui circule sur les réseaux sociaux, c’est le démuni, que le système éducatif n’a pas atteint sinon qu’il a vomi. Bouzebbal, c’est le rejeton de la précarité sociale, de l’opportunisme des élites, de l’ignorance pérenne des pères, de la gouvernance biaisée, du laxisme volontaire des brigades antidrogues… de la hogra environnante et asphyxiante.

Alors, avant de toiser ce bouzebbal de vos hauteurs imaginaires,  avant de combler de sa misère le vide culturel de vos radios et télés, avant de le dénigrer pour rassasier votre soif de grandeur,  parce qu’un destin heureux a choisi votre naissance dans un foyer aisé et consciencieux, parce que votre argent de poche ferait peut-être vivre toute sa famille, parce que vous étiez à la mission et lui à l’école publique, parce que vous humez votre drogue pour vivre un bon quart d’heure d’extase et lui pour oublier une éternité de mal-être, prenez du recul, ayez de l’humilité, soyez humains !

Honoré de Balzac, dans La Peau de Chagrin, disait que  » Pour juger un homme, au moins faut-il être dans le secret de sa pensée, de ses malheurs, de ses émotions; ne vouloir connaître de sa vie que les évènements matériels, c’est faire de la chronologie  » .Il s’en suit que le contexte de naissance et de croissance est assez  détérministe quant aux personnaltés et habitudes comportementales des individus, et si les exceptions confirment la règle, elles ne la font pas. Aussi, toujours dans une optique cartésienne, reniant à l’homme tout libre arbitre qui puisse le délivrer des chaînes de ses origines et de son cheminement antérieur; il s’en va que même le désir du changement, du meilleur est une affaire d’éducation et de milieu de grandissement. Ce désir, par un fatalisme frôlant le cynisme le plus plat, est la denrée qui nous manque le plus, du moins dans un sens « cogito-comportemental » . Manque d’infrastructure, je veux bien, mais il ne sert à rien de bâtir des écoles pour que la majorité y passe 3 à  5 ans, à rendre impossible la vie du professeur jusqu’à ce que quelque chose de mieux se présente.

J’aimerais ne pas avoir à établir cette hiérarchie de l’illettré en deça du lettré, dans le respect des nuances de ces superlatifs, mais elle a son propre droit de chemin, par les lois humaines et divines. Elle ne devrait toutefois inspirer ni orgueil au second ni déshonneur au premier, seulement un désir de connaître plus, pour les deux.  L’homme n’est pas que connaissance, et celle-ci est infinie, tant dans son contenu que dans ses formes. Et si j’insiste ici sur l’éducation, c’est qu’elle a le don d’adoucir les moeurs, d’au moins combler décemment  un temps que trop d’oisiveté vicie.
Et enfin, aux irascibles entendeurs  qui diront que critiquer, c’est se mettre dehors, je réponds que dans cette logique que je dénonce, nous sommes tous le bouzebbal de quelqu’un. Le démuni est le bouzebbal du riche, l’ignorant celui du connaisseur, le faible celui du fort…  Avant la matière, c’est à l’esprit que je m’attaque, cet esprit qui ne saurait mettre en sourdine l’appel sauvage de l’égo, qui ne se saurait suffire de l’humanité des hommes pour les les traiter en égaux, qui ne saurait comprendre avant de juger.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s